img_6626

Mandarine Morceau de soleil égaré dans la nuit Chagrin d’orange or parfumé Mandarine J’ai besoin de ta quintessence Pour traverser l’hiver sans y laisser mes ailes

chasse-volante-2-700

Il m’arrive parfois d’écrire des récits fantastiques. Naturellement, on y retrouve toutes mes obsessions, dont l’érotisme. C’est ainsi que j’ai participé à un recueil, publié chez L’ivre-Book, dont le thème est la chasse volante. Vous y trouverez aussi les nouvelles d’Eric Avezance, Marco Skoff, Simone Chanet-Munsch, Emmanuel Delporte, Elisabeth Charier et Marie Angel. La légende Read More →

fillesdenudees3

J’ai hésité à écrire cet article aujourd’hui. Parce que Trump a été élu, parce que je trouve que c’est triste, parce que ça ne me donne pas envie d’être futile. Et pourtant. Plus que jamais, j’ai envie de revendiquer le droit d’écrire des cochonneries. Avec des femmes fortes, avec des hommes libres. Des hétéros, des Read More →

rose-tonino

Je vous avais promis un extrait de mon récit, « La Demoiselle du lac », publié avec celui de Clarissa Rivière, « Pour l’amour de son roi », dans Légendes érotiques arthuriennes. Le voici donc ! Viviane et Merlin, profondément attirés l’un par l’autre, résistent pourtant, car ils se méfient l’un de l’autre… Quant à cette rose, délicatement dessinée, Read More →

legendes-erotiques-art-1couv

Avec Clarissa Rivière, ma complice d’écriture, nous venons de publier deux récits aux éditions Dominique Leroy, réunis sous le titre Légendes érotiques arthuriennes. Toutes deux passionnées par les romans de chevalerie, nous avons décidé de faire tomber les armures et les jupons, pour explorer les relations amoureuses de ces personnages mythiques. Les illustrations sont de Read More →

un-vent-de-volupte-1400

Un vent de volupté, roman de Rose Morvan, est paru samedi dernier aux éditions L’ivre-Book. J’ai aimé l’ambiance du récit, qui m’a donné envie de filer en Bretagne, pour admirer la mer en automne. Les personnages sont bien campés : Bérénice, un peu mélancolique, qui a besoin de changer de vie, retrouve Robin, ancien vilain Read More →

le-temps-du-plaisir-1400

L’ivre-Book vient de rééditer aujourd’hui une novella de Joy Maguène, Il est venu le temps des orgasmes, sous un nouveau titre : Le temps du plaisir, et avec une nouvelle couverture. Pourquoi ? Tout simplement parce que le livre était quasi introuvable sur Amazon. Peut-être avez-vous déjà fait cette expérience : vous cherchez un livre Read More →

alma-2

Aujourd’hui, le deuxième épisode des aventures d’Alma, ma sorcière fantasque et sensuelle, est paru chez L’ivre-Book. Je me suis beaucoup amusée en écrivant ce récit, et pour le deuxième épisode, j’ai voulu corser un peu les choses. C’est ainsi que, dès les premières pages, je me suis lancée dans une scène torride, un vrai fantasme Read More →

Olivia a quDaddy'sgirlatorze ans quand elle rencontre Nick. Celui qui va devenir son beau-père et habiter ses rêves. Quand il la regarde, elle a l’impression qu’il la déshabille. Il est beau, photographe, et semble par moments complètement dépourvue de morale. Qui est vraiment Nick ? Un loup aux dents longues, un vrai salaud, un homme incapable d’exprimer ses sentiments autrement que par les mains ? C’est la question qu’on se pose avec Lia tout au long de ce roman terriblement troublant, foutrement érotique, sans jamais avoir de réponse.

Daddy’s Girl, de Janet Inglis, est à certains égards une véritable tragédie, qui ne trouve sa résolution – forcément partielle – que dans sa suite, Father of Lies, qui n’a pas été traduite. Trop scandaleuse ? L’écrivaine repousse les limites de la morale, poussant ses lecteurs à s’interroger en permanence. Ses personnages sont merveilleux d’ambiguïté, jamais prévisibles, au point de sembler réels. Un récit à la fois sombre et lumineux, débordant de sensualité, qui me hantera longtemps.

Les deux romans mériteraient d’être réédités ; en attendant, on peut les trouver d’occasion sur Amazon, ici pour la traduction de Daddy’s Girl, ici pour Father of Lies, si vous lisez l’anglais.

L’amour de Nick, quelle idée ! Une horrible douleur la transperça de part en part, comme quand elle tombait du ciel dans ses rêves et que la pression de la chute était si forte qu’elle se sentait exploser.
Quand il l’avait tenue dans ses bras, qu’il l’avait embrassée, un bien-être étrange, oublié depuis des années, l’avait envahie, semblable à celui que lui procurait la chaleur des étoiles dans ses rêves : même sentiment de sécurité, même conviction que tout allait s’arranger.
Plus tard, quand il l’avait regardée de ses yeux bleus et froids, toute cette chaleur l’avait quittée. Il ne l’aimait pas, il la haïssait.
Elle le dégoûtait. Elle l’avait lu dans ses yeux.

album-cover-large-24391

Un petit article Topito a beaucoup traîné sur Facebook, ces jours-ci, assorti de commentaires très négatifs. Il s’agit du « Top 10 des raisons de ne pas draguer dans la rue ». Prendre la défense de ce point de vue, à savoir refuser la drague dans la rue, est devenu synonyme de puritanisme ou de « féminisme extrémiste » Read More →